Navigation – Plan du site
1. Proliférations

Le statut liminal du fœtus mort en France

Du « déchet anatomique » à l’« enfant »
The Liminal Status of Dead Fetuses in France
Anne-Sophie Giraud
p. 60-63

Notes de la rédaction

Retrouvez l’article complet sur revues.org, Techniques&Culture 65-66 « Réparer le monde. Excès, reste et innovation » : http://tc.revues.org/7794.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Boîte destinée à recevoir des « pièces anatomiques », aussi bien des fœtus que des membres amputés. Elle porte le sigle DASRI (Déchets d’Activités de Soin à Risque Infectieux).

© Anne-Sophie Giraud

Depuis les années 1990, en France comme dans l’ensemble des pays Européens , le statut juridique du fœtus mort et les lois autour du traitement de son corps se sont profondément transformés. Ils n’ont eu de cesse de se consolider dans le sens d’une « personnalisation ». Le scandale provoqué par la découverte des corps de fœtus à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul en 2005 a révélé l’ampleur de cette mutation. Alors qu’il était considéré comme un « déchet » voire une « pièce de collection anatomique » depuis le xixe siècle sans provoquer de réactions particulières (Morgan 2009), le fœtus mort est désormais perçu comme un être devant faire l’objet d’une considération particulière, tant de la part des professionnels que des « parents ».

Ces transformati...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Giraud, A.-S. 2016 « Le statut liminal du fœtus mort en France. Du “déchet anatomique” à l’“enfant” », Techniques &Culture 65-66 « Réparer le monde. Excès, reste et innovation », p. 60-63.

Référence électronique

Anne-Sophie Giraud, « Le statut liminal du fœtus mort en France », Techniques & Culture [En ligne], 65-66 | 2016, mis en ligne le 06 janvier 2017, consulté le 20 août 2017. URL : http://tc.revues.org/7790

Haut de page

Auteur

Anne-Sophie Giraud

Anne-Sophie Giraud est anthropologue. Elle a soutenu sa thèse à l’École des hautes études en sciences sociales au Centre Norbert Elias (UMR 8562). Son travail porte sur le statut relationnel de l’embryon et du fœtus en France. Depuis 2016, elle est post-doctorante au CeRIES (EA 3589) à l’Université de Lille 3 sur deux projets concernant les maladies pulmonaires rares, les maladies génétiques, la maladie chronique, le handicap et la transplantation. Elle travaille sur la parenté, l’assistance médicale à la procréation (AMP), l’anthropologie de la santé, les études féministes et la mort.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page