Navigation – Plan du site
Penser par cas

Démonter, extraire, combiner, remonter

Commodore 64 et créolisation technique
Nicolas Nova
p. 116-133

Résumés

Cet article est consacré à la construction du “MIDIbox SID synthesizer”, un synthétiseur musical construit grâce à la combinaison de technologies passées (low-tech) et récentes (high-tech). Cette machine, utilisée tant pour la production que pour la scène, nous offre un cas intéressant de description et de précision de la notion de créolisation technique proposée par l’historien des techniques anglais David Edgerton. En décrivant la chaîne opératoire qui mène des bricoleurs informatiques et musiciens à extraire différents composants de cet ordinateur des années 1980, et à les combiner dans un objet technique plus récent, il montre une démarche d’innovation singulière qui interroge en retour le lien souvent fait entre “innovation” et production de nouveauté. Celle-ci permet, in fine, de sortir de l’opposition classique low-tech/high-tech pour saisir plus finement l’hétérogénéité de la constitution des objets techniques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Détournement (du) numérique
Créer son instrument
Motivations et chaîne opératoire
Une créolisation low tech / high tech
Un devenir hybride des objets ?

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Console de jeu vidéo, Master System II (SEGA) modifiée pour des expérimentations Chiptune de « circuit bending »

© Nicolas Nova

Dans son ouvrage sur la place de la technique dans l’histoire du xxe siècle, l’historien David Edgerton prend le contre-pied du grand récit attribuant un rôle central à l’absolue nouveauté des techniques qui habiteraient les sociétés contemporaines actuelles. Pour appuyer son propos, Edgerton présente une série d’exemples, à partir desquels il propose quelques concepts éclairants. Il décrit en premier lieu, la persistance de techniques prétendues « anciennes », comme c’est le cas dans l’horlogerie de luxe helvétique, ou l’armée de l’Air aux États-Unis qui emploie toujours des avions U-2 des années 1950. Avec la notion de réapparition, de « seconde vie » ou de « technologie rétro », il montre aussi l’importance de la réintroduction au cours du xxe siècle de « vieilles techniques » que furent l’acupuncture, les paqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Nova, « Démonter, extraire, combiner, remonter », Techniques & Culture, 67 | 2017, 116-133.

Référence électronique

Nicolas Nova, « Démonter, extraire, combiner, remonter », Techniques & Culture [En ligne], 67 | 2017, mis en ligne le 06 juin 2019, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://tc.revues.org/8478 ; DOI : 10.4000/tc.8478

Haut de page

Auteur

Nicolas Nova

Nicolas Nova est professeur à la Haute École d’Art et de Design (HEAD – Genève) et co-fondateur du Near Future Laboratory, une agence de prospective. Auteur de « Beyond Design Ethnography » (SHS Publishing) et « Futurs ? La panne des imaginaires technologiques » (Les Moutons Électriques), il enseigne l’ethnographie, les enjeux contemporains du numérique et la recherche en design. Son parcours hybride entre sciences sociales et arts appliqués dans le champ du numérique l’amène à travailler sur des projets de recherche au croisement des démarches ethnographiques et de design.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page