Navigation – Plan du site
5. Politisations

Le pouvoir en restes

Gouverner par les déchets au Cameroun
Remnants of Power: Ruling through Waste in Cameroon
Émilie Guitard
p. 386-389

Notes de la rédaction

Retrouvez l’article complet sur revues.org, Techniques&Culture 65-66 « Réparer le monde. Excès, reste et innovation » : http://tc.revues.org/8133

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

© Emilie Guitard

À Garoua et Maroua, chefs-lieux des régions du Nord et de l’Extrême Nord du Cameroun, un proverbe dit que « le grand chef doit être comme le grand tas d’ordures ». Partant de celui-ci, j’ai entrepris entre 2007 et 2014 de mettre en lumière l’intrication entre gestion des déchets et relations de pouvoir dans ce contexte urbain. Fondées au tournant du xixe siècle par des conquérants peuls et musulmans descendus du Nord-Ouest, Maroua et Garoua sont élevées au xxe siècle, durant la colonisation, au rang de chefs-lieux de circonscription. À partir de l’indépendance du Cameroun en 1960, elles deviennent aussi des centres commerciaux et politiques majeurs pour la partie septentrionale du pays et le bassin du lac Tchad. Le développement rapide des activités et des populations de ces deux villes place la gestion des déchets au premier rang des problématiques à prendre en charge par les autorités à leur tête. Pourtant, à partir du ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guitard, É. 2016 « Le pouvoir en restes. Gouverner par les déchets au Cameroun », Techniques&Culture 65-66 « Réparer le monde. Excès, reste et innovation », p. 386-389.

Référence électronique

Émilie Guitard, « Le pouvoir en restes », Techniques & Culture [En ligne], 65-66 | 2016, mis en ligne le 31 octobre 2016, consulté le 28 juin 2017. URL : http://tc.revues.org/8149

Haut de page

Auteur

Émilie Guitard

Anthropologue Émilie Guitard est chargée de mission Recherche au sein de l’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA, CNRS/MAEDI) basé à Ibadan, au Nigéria. Ses recherches portent sur les relations à l’environnement dans les contextes urbains africains. Dans le cadre d’une thèse d’anthropologie (université de Paris-Ouest Nanterre La Défense/LESC), elle a pu travailler avec les citadins et les autorités municipales de Garoua et Maroua (Cameroun), sur les représentations et pratiques de gestion des déchets, en lien avec les relations de pouvoir.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page