Navigation – Plan du site
5. Politisations

Les restes de l’industrie de l’uranium

Conflits autour de leur prise en charge
Conflicts Over The Care of Remainders from the Uranium Industry
Philippe Brunet
p. 352-355

Notes de la rédaction

Retrouvez l’article complet sur revues.org, Techniques&Culture 65-66 « Réparer le monde » : http://tc.revues.org/8107

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Chaîne de préparation du yellow- cake

© Th. Lamireau, fond Sources et Rivières du Limousin, 1993

L’industrie de l’uranium s’est déployée en France entre 1948 et 2001 ; d’abord avec le CEA, ensuite avec la COGEMA, une filiale créée en 1976 et enfin avec AREVA depuis 2001. La division minière de la Crouzille en Haute-Vienne a constitué l’établissement industriel le plus important du pays, de l’extraction du minerai d’uranium à sa concentration en yellow cake. Cette production a laissé trois types de restes : les stériles résultant du tri opéré par la teneur de coupure après extraction, les résidus issus de la concentration et les eaux d’exhaure. La masse de ces restes est quasiment équivalente à celle du minerai extrait et traité. Leur gestion est examinée ici sur le long terme. Les données analysées sont issues d’une enquête sociologique : plus de cent vingt entretiens, documents d’acteurs et articles de presse sur plus de cinquante ans.

Cha...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brunet, Ph. 2016 « Les restes de l’industrie de l’uranium. Conflits autour de leur prise en charge », Techniques&Culture 65-66 « Réparer le monde. Excès, reste et innovation », p. 352-355.

Référence électronique

Philippe Brunet, « Les restes de l’industrie de l’uranium », Techniques & Culture [En ligne], 65-66 | 2016, mis en ligne le 31 octobre 2016, consulté le 23 août 2017. URL : http://tc.revues.org/8111

Haut de page

Auteur

Philippe Brunet

Professeur de sociologie à l’université de Paris-Est Marne-La-Vallée, Philippe Brunet est membre du LISIS. Ses recherches portent sur deux domaines : d’une part, la question environnementale posée par l’exploitation et la fermeture des mines d’uranium en France ; d’autre part, les développements des biotechnologies en biomédecine, notamment les cellules souches. Dans ce cadre, il s’intéresse aux relations entre la science et l’industrie et au travail dans la science.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page