Navigation – Plan du site
3. Recompositions

L’obsolescence déprogrammée : Fablabs, makers et repair cafés

Prendre le parti des choses pour prendre le parti des hommes
De-Programming Obsolescence: Fablabs, Makers and Repair Cafés
Marie Goyon
p. 236-239

Notes de la rédaction

Retrouver l’article complet sur revues.org, Techniques&Culture 65-66 « Réparer le monde » : https://tc.revues.org/7983

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Atelier imprimante 3D, FOL Lyon

© FOL, CC, Dimitri Ferrière

Il est établi que les objets ont une vie sociale et sensible dont on peut retracer le parcours bio­graphique (Appadurai 1986). Ils ont parfois une « seconde vie » par l’intermédiaire de dispositifs divers, du recyclage au marché de la « seconde main ».

Dans le cadre de cet article, c’est plus précisément la dimension politique de la seconde vie des objets qui est interrogée, à travers la réparation et le bricolage, au sein du mouvement des fablabs, des makers et des repair cafés. S’ils peuvent se différencier par le profil des acteurs, les localisations et les trajectoires historiques, les lieux associatifs issus de ce mouvement semblent avoir en commun de développer une forme d’utopie sociale, interrogeant la question des transferts d’expériences et de savoir-faire entre de traditionnels experts de la conception et de la fabrication (ingénieurs et designers en particulier) et le «...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Goyon, M. 2016 « L’obsolescence déprogrammée : Fablabs, makers et repair cafés. Prendre le parti des choses pour prendre le parti des hommes », Techniques&Culture 65-66 « Réparer le monde. Excès, reste et innovation », p. 235-239.

Référence électronique

Marie Goyon, « L’obsolescence déprogrammée : Fablabs, makers et repair cafés », Techniques & Culture [En ligne], 65-66 | 2016, mis en ligne le 31 octobre 2016, consulté le 30 avril 2017. URL : http://tc.revues.org/7981

Haut de page

Auteur

Marie Goyon

Marie Goyon est anthropologue, enseignante-chercheure à l’École Centrale de Lyon, membre de l’UMR CNRS EVS5600. Responsable des Sciences humaines et sociales pour le Programme IDEA (Innovation, Design, Entreprenariat et Arts), ses recherches portent sur la place du corps dans l’apprentissage et la transmission des savoir-faire artistiques (Amérique du Nord) et techniques, ainsi que sur les enjeux sociopolitiques de la culture matérielle, des savoirs et conceptions techniques (terrains actuels : robotique et fablabs).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page