Navigation – Plan du site
Projets critiques

Des pratiques mises à l’épreuve. Accords et désaccords autour d’un projet d’intervention d’étudiants en design à Bamako

Dominique Schoeni
p. 118

Résumés

Des étudiants français en design, séjournant au Mali, se préoccupent de sécurité routière. Un projet émerge progressivement de leurs observations : améliorer la signalisation des “dos d’âne” (ralentisseurs) dans la capitale. Un tel projet paraît largement justifié par les chiffres officiels des accidents de la route. Soucieux de respecter la culture locale, les designers désirent aussi apporter leur contribution à l’esthétique urbaine : la signalisation projetée intègre les motifs largement répandus et facilement reconnaissables du bogolan, la technique de teinture traditionnelle des tissus.
Le projet ne convainc toutefois pas les responsables de l’école malienne qui accueille les étudiants. À l’urgence de l’intervention est opposé le travail à long terme des institutions, à l’innovation esthétique le respect des normes internationales en matière de signalisation routière, et à demi-mot, à l’empressement des Français, le respect des conventions d’usage. La priorité et la pertinence du projet, mais peut-être aussi la posture adoptée par ses initiateurs, sont remises en cause.
L’épreuve révèle la complexité des perceptions en jeu, et questionne les modalités de la collaboration entre les différents partenaires. Si le design peut être considéré comme une “technologie transférable”, on ne peut faire l’impasse sur les formes de transmission, d’appropriation et de construction des connaissances en situation, qui supposent des processus de socialisation spécifiques dans le cadre de pratiques collectives. Le “savoir qui passe” n’est pas détachable des interactions qui lui servent de support et de vecteur, ni des interrogations qu’il ne manque pas de susciter.
Le suivi ethnographique du processus de travail évoqué ci-dessus, mené parallèlement à celui d’autres interventions, a cherché à rendre compte de la complexité de ces savoirs, de ces pratiques et de la malléabilité de leurs objets, depuis l’émergence des projets jusqu’à leur stabilisation, en passant par leur « mise à l’épreuve ».

Haut de page

Dédicace

À la mémoire de Bakari Diallo, qui nous disait de réaliser nos rêves

Notes de la rédaction

Nous vous invitons à consulter la synthèse de cet article (édition papier) en téléchargeant le document placé en annexe.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Les acteurs d’un projet
Des processus de conception
La question de l’accord : détour par la sociologie pragmatique
Un projet mis à l’épreuve
La difficile qualification de l’« autre », ou de l’« usager »
Gagner en réalité
Une question de posture ?
Une forme de bilan d’un observateur (pas toujours) attentif

Aperçu du début du texte

À Bamako, le terme de « design » paraît s’imposer depuis quelques années. S’il est encore peu connu du grand public, il est utilisé de plus en plus souvent par des artistes, des journalistes et des acteurs du « secteur de la culture ». Mais que recouvre exactement ce terme ? Vient-il qualifier l’introduction de nouvelles pratiques, ou cerner des pratiques déjà existantes ? Représente-t-il un secteur de production délimité, un ensemble de compétences spécifiques, une forme de connaissance qui peut s’appliquer à de nombreux domaines ? Ou encore – c’est une question qui m’a été posée plus d’une fois – le design que nous connaissons « chez nous » peut-il vraiment trouver sa place « là-bas », compte tenu des différences observables entre ces différents contextes ?

Traiter ces questions à l’aide de définitions générales ne m’a pas semblé pertinent. J’ai à l’inverse cherché à aborder des pratiques de designers sous un angle singulier, à partir de l’observation ethnographique de processus de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Schoeni, « Des pratiques mises à l’épreuve. Accords et désaccords autour d’un projet d’intervention d’étudiants en design à Bamako », Techniques & Culture, 64 | 2015, 118.

Référence électronique

Dominique Schoeni, « Des pratiques mises à l’épreuve. Accords et désaccords autour d’un projet d’intervention d’étudiants en design à Bamako », Techniques & Culture [En ligne], 64 | 2015, mis en ligne le 24 mars 2016, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://tc.revues.org/7571 ; DOI : 10.4000/tc.7571

Haut de page

Auteur

Dominique Schoeni

Universidade Federale de Rio de Janeiro (UFRJ)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page