Navigation – Plan du site
Introduction

Comment faire ? La technique comme pouvoir

Patricia Ribault
p. 32-45

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

« Faire avec »
La « formativité »
Du génie

Aperçu du début du texte

Loïc Pantaly, Panœuptique (détail), 2014. Exposition Bricologie. La Souris et le Perroquet, Nice, Villa Arson, 15 février-31 août 2015.

© Patricia Ribault.

Septembre 2015 : l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) révèle « l’affaire Volkswagen », scandale inédit dans l’histoire automobile. De 2009 à 2015, le leader mondial a utilisé un logiciel réduisant frauduleusement les émissions polluantes de certains de ses moteurs diesel. 11 millions de véhicules sont concernés de par le monde, 482 000 aux États-Unis, avec des émissions de CO2 dépassant de 20 à 35 fois les limites légales autorisées par la Clean Air Act . Le monde de l’industrie vient de faire la preuve d’une manipulation technique sans précédent.

Le procédé, particulièrement ingénieux, mérite qu’on s’y attarde : le moteur « Clean Diesel » lancé par le groupe Volkswagen pour conquérir le marché du diesel aux États-Unis ne pouvant répondre tout à fait aux normes environnementales, l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ribault, P. 2015 « Comment faire ? La technique comme pouvoir », Techniques&Culture no 64 « Essais de bricologie. Ethnologie de l’art et du design contemporains », p. 32-45.

Référence électronique

Patricia Ribault, « Comment faire ? La technique comme pouvoir », Techniques & Culture [En ligne], 64 | 2015, mis en ligne le 24 décembre 2018, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://tc.revues.org/7555 ; DOI : 10.4000/tc.7555

Haut de page

Auteur

Patricia Ribault

Patricia Ribault est Junior Professor en Histoire et Théorie de la Gestaltung au Cluster d’Excellence « Image, Knowledge, Gestaltung » de l’Université Humboldt de Berlin et dirige un séminaire de diplôme à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle a commencé sa carrière par des études en arts appliqués et céramique à Paris et par un apprentissage du verre soufflé en Angleterre et à Murano. Sa thèse de doctorat porte sur le geste (Pour une ontologie du geste) et ses recherches sur le corps, le travail, la technique, les arts, l’industrie et le design.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page