Navigation – Plan du site
Curiosa

Le sens de La conduite

La transhumance de noé de Barras en 1480
William Blanc
p. 282-289

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Page 7 du livre de transhumance de Noé de Barras (Archives Départementales des Bouches-du-Rhône, cote 1 J 612) listant les premiers troupeaux qu’il conduit « Segon se los avers que conduze en aquest an mil CCCC LXXX » (« S’ensuivent les troupeaux que je conduis en cette année 1480 »). Véritable hapax documentaire, découvert, traduit puis édité récemment par Jean-Yves Royer (1988), le livre est un outil de la pratique économique et contient des informations que seul le conducteur possède. Les troupeaux montant en ordre dispersé, il est le seul à connaître le total des bêtes (environ 22 740 bêtes réparties en plus d’une dizaine de troupeaux). Il peut donc en jouer pour faire baisser le tarif des passages, basé non sur un comptage des bêtes par les communautés, mais sur une simple déclaration du conducteur, en l’espèce, Noé de Barras. Qui irait mettre en doute la parole du magistrat local ? De l’autre côté, il est le seul à connaître le coût réel des passag...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

William Blanc, « Le sens de La conduite », Techniques & Culture, 63 | 2015, 282-289.

Référence électronique

William Blanc, « Le sens de La conduite », Techniques & Culture [En ligne], 63 | 2015, mis en ligne le 16 décembre 2018, consulté le 29 mars 2017. URL : http://tc.revues.org/7527 ; DOI : 10.4000/tc.7527

Haut de page

Auteur

William Blanc

EHESS - nogentlarthaud@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page