Navigation – Plan du site
Thema
I. Travailler la nature

Pâturer : regards agronomiques et pratiques d’éleveurs

La conduite du pâturage comme révélateur des stratégies d’éleveurs dans le Livradois-Forez
Grazing management, an indicator of livestock farmers’ strategies in the Livradois-Forez
Isabelle Boisdon, Claire Balay, Jean-Yves Pailleux, Nathalie Hostiou, Hélène Rapey et Sylvie Cournut
p. 38-55

Résumés

Depuis les années soixante, l’amélioration des rations alimentaires des animaux a fortement contribué aux accroissements de productivité dans les élevages. Lorsque les fourrages pâturés sont une composante significative des rations, notamment dans les régions où le climat varie fortement entre les saisons, cette amélioration implique de gérer des équilibres complexes et en « temps réel » entre les disponibilités en fourrage et les besoins des animaux. De plus, l’éleveur doit intégrer dans ses décisions des contraintes du milieu variées, des éléments réglementaires liés à la préservation de l’environnement et des injonctions venant des filières commercialisant ses produits. Les moyennes montagnes d’Auvergne, où les prairies sont la base de l’alimentation des troupeaux au long des saisons, sont un bon support pour s’intéresser à ces questions. Le pâturage est ici porteur d’enjeux particuliers, et comprendre les modes de gestion de l’alimentation au pâturage nécessite un regard appuyé sur les conceptions et les pratiques des agriculteurs. Cet article s’intéresse à deux modalités de pâturage particulières et contrastées, observées dans une commune du Livradois-Forez : des bovins toujours dedans ou toujours dans le même pré. Entre zéro pâturage et pâturage continu, il montre, à l’aide du cadre d’analyse agronomique, en quoi la place accordée au pâturage reflète des stratégies d’éleveurs qui ne se limitent pas à la seule finalité d’alimenter des animaux, et dépendent à la fois de facteurs naturels, historiques et humains. Ainsi de grandes exploitations laitières ont choisi le zéro pâturage pour gérer plus facilement leur parcellaire morcelé, préserver la ressource fourragère et avoir une ration stable et de qualité. Un autre éleveur a choisi le pâturage continu pour se libérer du temps pour un atelier végétal rémunérateur. Ces réalités interrogent les modèles agricoles et les modes d’accompagnement des éleveurs, qui doivent prendre en compte que la diversité des systèmes est peut être une condition du

maintien de l’élevage dans ces zones de moyenne montagne

Haut de page

Notes de la rédaction

Ce travail a été conduit dans le cadre du projet de recherche MOUVE financé par l’Agence Nationale de la Recherche (projet ANR-2010-STRA-005-01).

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Cadre d’analyse
Des enquêtes en exploitation
La place du pâturage dans le système de production
La place du pâturage dans le système d’élevage
La place du pâturage dans le système fourrager
Discussion

Aperçu du début du texte

La récolte mécanique des fourrages remplace le pâturage. Dans les exploitations en zéro pâturage, les animaux productifs restent dans les bâtiments, les hommes se déplacent de parcelle en parcelle sur des tracteurs pour récolter les fourrages nécessaires à leur alimentation.

© Isabelle Boisdon

La maîtrise des rations alimentaires des animaux a été, avec la génétique et la médecine vétérinaire, à la base des accroissements de productivité réalisés dans les élevages français depuis les années soixante. Lorsque les fourrages pâturés sont une composante significative des rations, cette maîtrise implique de gérer des équilibres complexes en « temps réel » entre les disponibilités en fourrage et les besoins des animaux. Ainsi, comprendre les modes de gestion de l’alimentation au pâturage et les conforter nécessite un regard appuyé sur les conceptions et les pratiques des agriculteurs (Darré & al., 1993, ; Darré & al., 2004 ; Mathieu, 2004) et s’accompagne d’un ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Boisdon, Claire Balay, Jean-Yves Pailleux, Nathalie Hostiou, Hélène Rapey et Sylvie Cournut, « Pâturer : regards agronomiques et pratiques d’éleveurs », Techniques & Culture, 63 | 2015, 38-55.

Référence électronique

Isabelle Boisdon, Claire Balay, Jean-Yves Pailleux, Nathalie Hostiou, Hélène Rapey et Sylvie Cournut, « Pâturer : regards agronomiques et pratiques d’éleveurs », Techniques & Culture [En ligne], 63 | 2015, mis en ligne le 14 décembre 2015, consulté le 29 mars 2017. URL : http://tc.revues.org/7370 ; DOI : 10.4000/tc.7370

Haut de page

Auteurs

Isabelle Boisdon

UMR 1273 Metafort - Vetagro Sup

Claire Balay

UMR 1273 Metafort - Vetagro Sup

Jean-Yves Pailleux

UMR 1273 Metafort- INRA

Nathalie Hostiou

UMR 1273 Metafort - INRA

Hélène Rapey

UMR 1273 Metafort - IRSTEA

Sylvie Cournut

UMR 1273 Metafort - Vetagro Sup

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page