Navigation – Plan du site

Avant propos

Aliette Geistdoerfer

Texte intégral

1À l’Université de Bretagne Sud de Lorient, dans le cadre du DEA « Sociétés littorales Histoire et ethnologie », les responsables, Gérard Le Bouëdec et moi-même, choisissent chaque année un thème afin de le faire traiter durant deux jours, dits de séminaires, par des historiens et des ethnologues.

2En 2004, le thème choisi fut « Apprentissage et transmission des métiers de la mer ». Les diverses activités maritimes : commerce, guerre et pêche, ont été abordées de manières diverses, et cela est d’autant plus pertinent, pour ce qui est de la France, que ces activités sont intimement liées puisque relevant d’une même administration, « l’Administration maritime », qui depuis près de trois cents ans gère la vie civile, profession­nelle et militaire des marins et d’une partie des personnels à terre.

3J’ai proposé de publier ces exposés dans la revue Techniques & culture, car ils formaient un ensemble original, qu’il serait utile de mettre à la dispo­sition de collègues et d’étudiants; ce thème est peu traité, tant en histoire qu’en ethnologie. Les raisons sont diverses. Les apprentissages, aussi bien ceux relevant de la vie quotidienne que ceux qui ressortissent à ce que nous appelons la vie professionnelle, se font au cours de la pratique même de ces activités et sont donc, pour l’observateur, diffus et difficilement identi­fiables, car rarement matérialisés par des paroles, des gestes. En outre, il s’agit aussi d’un apprentissage par la pensée que les gens ont bien des difficultés à reconstituer quand on leur pose la question : « Comment as-tu appris à fabriquer un casier, ou à accoster le bateau ? » Les historiens ne peuvent reconstituer les modes d’apprentissages que lorsque ceux-ci sont institutionnalisés ou sont exprimés par des écrits, de nature souvent inattendue.

4L’analyse des deux principes, apprentissage et transmission, est fonda­mentale, car elle est, pour ceux qui s’intéressent à ce sujet, une référence, comme peut l’être la classification scientifique des espèces animales et végétales, ou la composition physico-chimique des éléments, pour les ethnologues qui veulent étudier les différents modes de représentation des milieux naturels et les techniques, médiatrices entre les hommes et leurs environnements.

5Je tiens à remercier les auteurs des articles qui suivent d’avoir permis la publication de ce numéro et de m’avoir fait confiance quant à son édition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aliette Geistdoerfer, « Avant propos », Techniques & Culture [En ligne], 45 | 2005, mis en ligne le 17 mai 2006, consulté le 19 août 2017. URL : http://tc.revues.org/1334 ; DOI : 10.4000/tc.1334

Haut de page

Auteur

Aliette Geistdoerfer

CNRS, équipe « Techniques et culture »

Articles du même auteur

  • De l’origine des marins. [Texte intégral]
    La genèse mythique d’une spécialisation technique
    Paru dans Techniques & Culture, 43-44 | 2004
  • Fonctions spécifiques des techniques de pêche dans une production halieutique
    Paru dans Techniques & Culture, 2 | 1983
  • Manger la mer ou manger des protéines. De la mutation d'un animal marin
    Paru dans Techniques & Culture, 31-32 | 1999
Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page